UX : 4 choses que vous ne devez plus faire en 2019

L’UX (l’expérience utilisateur) est une notion incontournable dans le web. Relatant plusieurs visions, sa définition précise parait quelque peu floue. Il n’est pas question ici de commencer des explications qui risqueraient d’être interminables et ennuyeuses.

Tout au contraire, nous suggérons de vous dire plutôt ce que n’est pas l’UX. Ou plus exactement de vous aider à vous prémunir contre les faux semblants. En 2019, il y a finalement bien des idées reçues et il n’est jamais trop tard pour les dépoussiérer gaiement du revers de la main !

En 2019, ne confiez plus le test de votre site à votre famille ou votre collaborateur

Il est dorénavant acquis et obligatoire même de faire expérimenter un site ou une application avant de la rendre publique. Et quand nous disons expérimenter, c’est avec de vrais utilisateurs, neutres, choisis parmi un panel proche de votre cible client et selon un protocole implacable que seuls des experts UX dominent.

Arrêtez les tests conduits à la va vite sur le coin d’un bureau avec les collègues de l’étage, ou avec le stagiaire de la compta, Tester en amateur n’est pas tester et s’improviser UX Researcher est à peu près aussi dangereux que du funambulisme. Alors, pour ne pas tomber dans le vide, informez-vous avant d’envisager de tester par vos propres moyens.

En 2019, ne faites plus l’amalgame entre web design et expérience utilisateur

Non ! L’UX, ce n’est pas QUE concevoir des interfaces. Et ce n’est pas parce que Paul, votre webmaster, fait du web depuis 25 ans qu’il est compétent en UX design.

 L’UX est une profession qui s’appuie sur des principes académiques (lois de la Gestalt, critères de Bastien et Scapin, … ), une expérience fondamentale du terrain, et notamment une aptitude à appréhender et à confédérer tous les acteurs d’un projet autour d’un résultat. L’UX ne consiste pas qu’à dessiner des plans de site ou d’appli, mais à engendrer des interactions, des usages nouveaux, et à rendre |efficaces votre parcours utilisateur pour remplir des objectifs commerciaux. Une discipline qui va venir compélter ce savoir-faire est le design graphique. Mais ce  n’est qu’une infime partie du puzzle prenant en compte la dimension esthétique de votre plateforme où des milliers d’interactions complexes se créent tous les jours.

En 2019, ne mentionnez plus la règle des 3 clics

Il est temps de clarifier ce mythe une bonne fois pour toute. En ergonomie, la règles des 3 clics n'est pas applicable. Toutu au mieux c'est un concept marketing. Au pire, une escroquerie. Même sur Amazon et son bouton en 1 clic, vous devrez cliquer plus que 3 fois pour pouvoir valider votre achat.

En réalité donc focaliser uniquement sur cet indicateur serait trompeur. Ce qui va compter réellement c'est

le vécu de l’utilisateur. Admettons qu'il faille 1000 clics pour qu'il puisse atteindre son objectif mais que pour lui  cela a été agréable, alors bingo ! Comment toute démarche commerciale le but est de satisfaire le client !

En 2019, sortez des stéréotypes comme quoi les jeunes sont systématiquement plus aguerris que les utilisateurs des générations précédentes

Evitez toutes présuppositions !  Ne créez plus vos pages à coup de clichés, mais bien à partir d’observations.

Car ce que vous croyez de vos utilisateurs s’avère souvent inexact (et nous sommes, malgré notre expérience, les premiers à l’admettre.

L'imprévisibilité est une des caractéristiques de l'être humain.  Difficile de pouvoir créer une application donc sans les analyser. En UX, un projet ne peut donc pas être mené sans test utilisateurs ! A moins que vous considériez vos clients comme des automates.

>